Music

vendredi 27 février 2015

Arnaud Bouchet exposait à Romainville







Je remercie Adamante d'être allée à sa soirée de clôture 
et pour cet article qui m'a beaucoup émue, je l'en remercie
(Arnaud est mon fils aîné)  






Soirée de clôture d’une exposition de peinture
Samedi, soirée de clôture d’une exposition qui ressemblait à son auteur, non pas à ces impostures convenues en fonction de la mode et du courant. Au travers de la causticité annoncée, j’ai lu une profonde douleur, un cri enseveli, incandescence du volcan retenu par une croûte résistante. Orange, dans la nuit de couvaison, le magma agité de spasmes s’insinuait à travers les failles pour en trouver l’issue et exploser au grand jour. Libre enfin, libre tout simplement.
Je n’ai pas pris les œuvres en photo, juste leur auteur. Un profil à la Nougaro, un regard acéré, interrogatif, sans insistance car soucieux de ses interlocuteurs. Ici, les visiteurs n’affectaient pas de contenance, ils étaient à l’aise, ils étaient eux-mêmes. Lui, à la fois présent et retiré au milieu du monde, je l’ai senti profondément aimant, hésitant à le laisser paraître, non par crainte de se montrer, mais par souci de rester discret. De cette discrétion, il tirait sa présence. Présence à la fois rayonnante et effacée.
J’ai apprécié cette soirée de clôture, sous le regard des œuvres qui, comme leur maître, vibraient à la façon des lumières d’un sous-bois, prégnantes et discrètes à la fois. À aucun moment, je ne me suis sentie mal à l’aise, comme je peux l’être dans certaines de ces manifestations culturelles où chacun cherche à donner le change, voletant avec cette légèreté savante et étudiée des esprits éclairés qui ignorent pourtant tout de la lumière. Je garde toujours de ces moments un sentiment de profonde insatisfaction. Je ne conçois le jeu que sur scène, incarner l’autre n’est pas facile, c’est de l’art, mais se poudrer pour se cacher n’est que mensonge. Ici, pas de mensonge. La soirée, animée par un groupe de musiciens et chanteurs de jazz amis venus lui rendre hommage, me semblait un regroupement d’ermites s’ébrouant au cœur de la ville au sein d’un ermitage commun où chacun pouvait conserver l’intégrité de son âme.
Je suis partie sans regret à la pause, au bon moment, emportant avec moi la satisfaction du partage. L’amour est une terre qui sait laisser couler ses rivières souterraines de douleur et d’imperfection sans tenter de les assécher.
Oui, cette exposition, je l’ai vue comme un sourire sur une blessure, un précieux moment de tendresse, la mise en scène d’une matière brute, porteuse, dans ses aspérités et ses imperfections, de la plus belle chose au monde : la vie.


Adamante Donsimoni le 23 février 2015 dépôt sacem








(photo Adamante)





Pendant le concert de Belgium Meansnothing








En savoir un peu plus sur lui 

ICI











C'est ma contribution au thème Le Tableau du samedi, de Jean-Marie









mercredi 25 février 2015

Instants de février





Quand la neige est tombée sur le petit bois











C'est la fin du bonhomme de neige qui a fondu






Il se transforme en chien










Puis en oie

















Pour ranimer les gourmands voici un cake aux olives









Une tarte Tatin, pourquoi pas ?












lundi 23 février 2015

Au soleil ou sous la pluie




voici les premières fleurs



















Toujours les premiers, ces camélias blancs sont vite gâtés par la pluie












Pierre angulaire
coussin froid pour la fleur
plus forte que tout










L'ail des ours (je crois) Alium ursinum
















Sous la pluie les narcisses et leurs boutons


















Des primevères











La délicate et modeste violette que j'aime tant









Une écorce d'Eucalyptus qui "se pèle" comme le Platane ou le Lagoestremia







Il a beaucoup grandi...



















samedi 21 février 2015

Nous profitons du soleil pour sortir les vélos....






Sous les cieux de Miramont dans les Landes proches 
avec Julie









(Clic sur les photos)


















Découverte en rentrant d'un curieux rond de lichens sur la mousse, semble-t-il...







Le soir tombe sur le bois de pins...







Souhaitons nous
que chaque instant soit une ode à la beauté des choses
que le chant de la nature accompagne notre vie









mercredi 18 février 2015

VOYAGE





Pour Sabine qui propose le thème du voyage...




Vagues de Katsushika Hokusaï












Je pars avec le vent

Pour un très long voyage

Sur un esquif de fortune

Qui connait les chemins

Pour atteindre un pays
Vierge de toute présence
Où les palmes caressent
Les grèves de sables fins
De leurs ombres tremblantes...


Je pars avec le vent
Emplie de désirs d'écume
De cris de baleines
D'échos d'îles perdues
D'écharpes de marées
De poussières stellaires
Distillées par les nébuleuses
Je pars pour un très long voyage ...


Je ne sais pas s'il existe un but
Un lieu, une destination
Un nid cocon à atteindre
Ou si l'errance aboutira
Sur un rocher de hasard
Sur une présence irréelle
Chargée de brumes pimentées
Parfumées à l'ylang-ylang
Ouvrant la porte du paradis
Là où l'espace aura sans doute
Une profondeur de non-retour








                                                  © marine Dussarrat



dimanche 15 février 2015

Dans les Pyrénées orientales , les Aspres






En revenant de Castelnou, aux environs de Camelas nous empruntons une petite route étroite et sinueuse dans la verdure et nous découvrons un jolie  église dans un charmant écrin au bord d'une petite rivière...






























































Recherchant le nom de cette jolie petite église, j'ai eu le renseignement grâce à l'amie Catalane qui est originaire de cette région, entre Castelnou et le Prieuré de Serrabonne, il s'agit peut-être de l'église de Fontcouverte, commune de Caixas .
En fait je cherche toujours le nom de ce joli ermitage...









Les Aspres







Clic sur la photo

















jeudi 12 février 2015

Du vert très nature














Un clic sur les photos 











Château d' Arricau Bordes en Béarn













Llo dans les Pyrénées orientales















Pour le thème de Khanel, Vert 










dimanche 8 février 2015

Castelnou l'église - 2






Castelnou dans les Pyrénées orientales, non loin de Thuir possède l'église Sainte Marie du Mercadal située un peu à l'extérieur du remarquable village médiéval .
Sur son parvis au XIIIe siècle se déroulait le marché de la laine des moutons, de nos jours pour maintenir la tradition un marché pittoresque se tient tous les ans, les mardi de juin à septembre, dommage nous ne le savions pas, lors de notre visite !


























La porte d'entrée romane présente une archivolte en plein cintre à trois arcs 











Le cadran solaire date de 1828







On peut noter ces très belles pierres colorées










Le travail de  ferronnerie sur double vantail  de cette porte est considéré comme le plus beau du Roussillon avec ses pentures romanes à volutes








Le retable