Music

HAIKUS et ZOUPAIKUS


                                                                       



Merlot...







Perces-neiges








Couleur orange










Tour de piste
Au jardin des délices
Premières floraisons










Lumineuses Pâquerettes
Eveil sur une enfance
Sans amertume










Magnolia stellata
Gouttes de pluie sur sa peau rose
Ouvrez vite le portail







un papillon éberlué
le jardin est un monde
inattendu








Clartés subtiles
lumière du matin
un instant donné








Un petit bonjour
Dans le jardin voisin
Violettes offertes









Le chat Chouchen
Observe les oiseaux
Moustaches en éveil









La pivoine tango
A revêtu sa robe pourpre
Tous charmes révélés
Elle a dansé pour nous
Le temps d'un mois d'avril








Nous serons là
Où tout nous semble fabuleux
Si on en a la chance









Pompons houppettes
Ils surgissent au printemps
Tout blancs










Zonzon affairé
une abeille bourdonne
le bourdon renchérit













Un soir de lune
j'aimerais que tu viennes
double éclairage









Bouquets encadrés
ces fleurs ont bien voulu sourire
cheeeeese !









Pétales de neige
Confettis vol au vent
Cerisiers en pluie









Le Mont Punky
Différent à chaque saison
Le crâne protégé







Tino surveille

la colline palpite
de trésors multiples 









Bois flotté, échoué
comme un bateau sur le sable
coque naufragée
un poisson sans la vague
un monde en destruction







Ma mie Rondotte
L'herbe tremblote
Chauffe la pierre







Sous le faux-lierre
Dans ton calice
Tous les délices









Lumière tamisée
Ensemble deux bais-bruns
Vieillir côte à côte










Neige au soleil
Fragiles fleurs de cerisier
Jupons embaumés








Je connais ce félin
Quand la zouris sourie
moi je me méfie
l'innocente a pourtant
plus d'un tour dans son sac






A minis pas menus
elle a quitté la scène
je soupire, Chouchen aussi










Rond de pâquerettes
départ pour un voyage
ensorcelé







Le lézard n'a pas
de mauvaises intentions
la grande oseille non plus








Oseille ou pas
Le chemin nous conduira
du côté des pourquoi...







Caprices du temps
départ pour un voyage
passionné







Impressions matinales
Brume sur la gloriette
Quel temps fera-t--il ?








Je ne dirai rien
je sais bien que le soleil
malgré les tracas
sera bientôt au rendez-vous
le moral s'en ressentira








Echarpe mauve
contrejour, contrejoue
savamment enroulée







Des zazalées
comment dis-tu Zaza
sans zozoter









Parole de grève
la vague a poli les rochers
au rythme des marées







Vaporeuse ancolie
l'akène fait le gué
esprit de fleur







Prêtes pour le bal
les robes festonnées
choisissez votre élu








Le ciel se voile
rejoignons le port
sans nous presser












Roulé en boule
la peur au ventre
Un gentil nérisson



Petit être hérissé
l'enfant s'étonne
rencontre fortuite

l'automne est annoncé
il trouvera son nid












Bien camouflé
sous un tas de feuilles rousses
le hérisson frileux











L'arum propose
son bourgeon effilé
d'un doigt levé









le petit ânon
a cassé la clôture
encore du travail








Rosée sur la joue
la vigne chouchoute sa grappe
le raisin est velours







Bienvenue à l'aube
la  feuille se déplisse
abreuvée de rosée








L'été s'achève
trois papillons en sursis
dans la lumière







Un coeur offert
pour un mois ou pour un jour
orné de pourpre










Nous cueillerons la pomme 
aimerais-tu une fin
à cette histoire ?







Une pomme rouge
est tombée de l'arbre
évitons le ver







Peux-tu me dire
si la rainette mange le ver
caché dans la pomme ?









En cette fin d'été
la lumière est offrande
la beauté nectar







Quand le matin
offre la rose de l'instant
ouvre ta fenêtre






Moustache ou barbichette
la houppette ou le plumeau
on époussette ?







Sautées dans la poêle
les châtaignes d'octobre
bien rôties








Lune qui se voile
dévoilée dans un instant
ballet nocturne






Fin de saison
une araignée gracile
poursuit sa route








Plissé soleil
un peu raide sur sa tige
dahlia d'octobre





Autumn flowers
couleurs sucre d'orge
orange pekoe







Vignoble envahi
la fête est dans les rangs
le labeur aussi







Le vin sera bon
les hottes débordent
de grappes luisantes







Le lys épanoui
pour toi défie le temps
fleur divine







La joie de vivre 
se décide souvent
au lever du jour







Un clin d'oeil pétillant
la fleur du grenadier
orne la table







Table dressée
aux couleurs de l'automne
joyeuse compagnie







Un fumet délicat
s'échappe de la soupière
l'eau à la bouche








Au bout des branches
pommelettes pommées
pour ma pomme







Au bout du voyage
feuilles mortes sur un banc
fin imminente







Sans mes bésicles
je ne trouve plus mes lunettes
cercle vicieux






Je suis plus belle
dans le miroir mensonger
sans mes lunettes







Regardez moi
sous l'arbre aux cent écus
lunettes posées






L'arbre à perruques
au feuillage incandescent
restitue le soleil








Quand les tons pastels
transfigurent le verger
le plaisir est là








Palette bigarrée
La feuille est un trésor
donné à tous








Bruissement de palombes
attention belles migrantes
le chasseur veille








Instrument à vent
les nuages pincent les cordes
d'un géant décharné







Je me poserai
sous ton arbre parapluie
j'écouterai l'oiseau perché
je laisserai venir le pèlerin
rencontre de hasard







Mon drap d'or sera
la soierie du ciel couchant
ma lampe le ciel pailletté

si la nuit veut bien de moi
je serai dans l'oubli du sommeil














Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire